Le Rabbit Blanky (Couverture lapin)

Lorsqu’un enfant naît dans une famille militaire, il n’a pas son mot à dire sur le mode de vie nomade auquel il est soumis. À l’âge de trois ans, il est très probable que cet enfant ait déménagé au moins deux fois au cours de sa courte vie. Il est également très probable que cet enfant ait vécu sans un parent en raison d’un déploiement ou d’un autre facteur qui l’a éloigné, souvent pour des périodes prolongées. Malgré tout cela, la famille laissée derrière elle apprend à se débrouiller à sa manière.

Le « Wabbit Bwanky » (désormais connu sous le nom de « couverture lapin ») est devenu cette chose spéciale qui a aidé ma fille à faire face au mode de vie militaire. Si vous regardez cette magnifique couverture de berceau matelassée à la main, fabriquée dans le style du Peter Rabbit de Beatrix Potter, vous serez probablement étonné de son état de délabrement. La couverture lapin a été lavée fidèlement chaque semaine depuis sa naissance et est maintenant presque transparente après les nombreux câlins, voyages dans la boue, substitutions comme super couverture pour le chien, et les forteresses de poupées dont elle est devenue une partie. Elle a été utilisée pour d’innombrables choses

Mais ce que vous ne voyez pas, ce sont les larmes; les larmes de « Quand papa revient-il à la maison? » Les larmes de « Je ne veux plus bouger. Je commence juste à me faire des amis » ou « Je ne sais pas comment m’exprimer parce que j’ai très peur ». La couverture lapin est sa sécurité. Même quand il n’y a pas grand-chose que maman ou papa puissent dire ou faire, la couverture lapin lui donne un meilleur moral. C’est juste comme ça – un mécanisme d’adaptation – une sécurité en filigrane que beaucoup d’entre nous ne peuvent pas comprendre. En grandissant, ma jeune fille a vu ses craintes se transformer en anxiété et en dépression.

Bien que la couverture lapin soit toujours avec elle, elle occupe désormais une place particulière sur son lit. Ses capacités d’adaptation et ses discussions ne font plus partie des fils de la couverture. Elle a maintenant un travailleur social du CRFM avec qui elle peut parler; une vraie personne avec qui elle peut réellement partager ses craintes et ses inquiétudes. Après 17 ans de service militaire, dont neuf déploiements, cinq déménagements (dont un à l’étranger), huit anniversaires sans son père et six écoles différentes, ma fille a surmonté d’énormes obstacles et grandit pour devenir une jeune femme merveilleuse et bien adaptée.

Poser une question.

Écrire aux familles.

Ask a Question.

Write to Families.

Skip to content